Après les éplucheurs de patates, voici les pépins de pomme...
Un livre que l'on lit avec délectation. A travers ses descriptions, l'auteur nous entraine dans la maison de Bertha, son jardin, sa famille. On croirait voir la transparence des groseilles, les feuilles qui bruissent dans le vent, on entend le merle chanter et la porte qui claque, on sent le parfum du pommier en fleurs...
Un régal pour les sens sur fond d'histoires de famille et de destins improbables et tragiques.
C'est un livre qui se déguste, par petites doses ou d'un seul coup mais, au final, il ne peut pas laisser indifférent.

Image_2

A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l'entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l'histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l'oubli.