Trouvé sur le blog de Miss Butterfly, la couverture exotique m'a fait craquer et j'ai aussitôt cherché ce livre. Il faut dire que je suis dans une phase "Littérature étrangère". Une auteure turque ne pouvait pas mieux tomber ! Je me suis empressée de le lire...
L'auteur se demande, au fil des pages et à l'aide de "voix intérieures", comment concilier écriture, créativité et maternité. Doit-on culpabiliser d'être créative quand on a un (ou plusieurs !) enfants ?
Elif Shafak use de noms colorés (Miss Satin Volupté, Miss Ego Ambition...) qui donnent un petit côté rigolo à l'histoire et qui nous font oublier la terrible dépression post-partum dont elle est victime !
Ce livre est très sympa, il se lit comme un conte, tantôt réaliste, tantôt un tantinet surréaliste. Il est très plaisant, j'ai passé un bon moment !

Image_2

Comment concilier la blancheur du lait et la noirceur de l'encre ? Pas facile en effet d'être à la fois mère et créatrice, et encore moins de critiquer dans un pays patriarcal, les stéréotypes liés à la maternité. Dans ce roman polyphonique, Elif Shafak fait parler les voix intérieures qui l'ont questionnée après la venue de son premier enfant. Miss Cynique Intello, miss Ego Ambition, miss Intelligence pratique, Dame Derviche, Maman Gâteau et Miss Satin Volupté sont autant de petites créatures mentales et capricieuses, qui tentent de s'imposer à l'esprit d'une trentenaire en mal de repères. A son secours, l'auteur convoque de grandes figures littéraires telles que Simone de Beauvoir, Zelda Fitzgerald, Doris Lessing… Elif Shafak conte avec humour et érudition une bataille rangée, entre plaisir et culpabilité, bonne conscience et pêché, au carrefour entre orient et occident, la bataille de la féminité.